Se rencontrer soi-m’aime et goûter l’unité au cœur de la relation

Isabelle Padovani

 

Vu la synchronicité de cette vidéo avec l'actualité, nous avons décidé de prolonger sa rediffusion :

 

Regardez ici la vidéo: "Aucun bébé ne naît terroriste : comment contribuer à un monde non-violent ?"

Ecrivez-ci dessous votre commentaire, votre témoignage, votre message. Laissez une trace de votre passage...

325 réponses à “cette conférence (Isabelle Padovani)”

  1. Wow je ne me rendais pas compte a quel point mon plus grand besoin c’est d’être écouter et a quel point je me fais la guerre a moi même puisque j’essaie d’effacer mes besoins au lieu de les combler autrement et même de seulement les écouter avec amour Merci Isabelle ♡

  2. Merci !!! c’est beau, limpide, profond, rassurant … et en plus j’ai bien ri à certains moments ! C’est enthousiasmant ! Merci beaucoup

  3. Merci infiniment chère Isabelle! Message très précieux à mon coeur que déjà je mettais en pratique par le billet de l’écriture. Il me manquait cette clé de concilier les différents besoins. HARMONIE!

  4. Annie, en étant réactif à la violence (pour ou contre), nous alimentons cette nrj qui ne peut être désamorcée que si l’on observe, accueille les ressentis qui précèdent l’acte violent, la violence en tant qu’énergie, peut être canalisée dans un acte qui apporte plus de conscience de soi donc de ce qui nous meut. Si ça peut éclaircir les propos d’Isabelle, Véronique Guérin développe bien tout cela (conf de ce jour). Bien à tous

  5. Suite erreur manipulation : « ce n’est pas en étant contre la violence qu’on agit pour la paix » aurait besoin d’être clarifié. Je crains que l’on pense que ne pas refuser la violence revient à l’accepter dans sa vie ou dans le monde. Cela pose question. Merci.

  6. Merci beaucoup Isabelle. J’ai une interrogation sur ce rapport violence-paix : « ce n’est pas en étant contre la violence qu’on agit pour la

  7. ce que vous dites du besoin, j’entends enfin de quoi il peut être question! Simplement parce que vous en PROPOSEZ une autre approche (non plus manque à combler mais plénitude à expérimenter, vivre). Cela change tout et c’est ce que je trouve dans ce sommet, des expressions diverses d’une réalité qui nous est commune. Grand merci pour votre simplicité d’être, d’expression, de sincérité.

  8. En lisant toutes les paroles de vos commentaires à tous, j’ai envie de partager une si jolie fleur de vie que j’ai pu accueillir aujourd’hui. Avant de vous la raconter, je parle un peu de moi. Comme vous tous, j’essaye de me réparer, et d’avancer au mieux dans ma vie vers une meilleure relation à l’autre. Je crois aujourd’hui que je suis responsable du regard que je pose sur la vie, ma vie, celle de l’autre, celle des autres… Je sais qu’il y a l’autre, moi, et le mystère… Et tout cela est en unité en moi.. Quand j’étais enfant, comme vous tous d’ailleurs, tout était un jeu. J’ai un très lointain souvenir, où voir les poussières voler dans un rayon de soleil à la fenêtre du grenier de mes parents ravisait mon coeur de joie. Je croyais avoir découvert un trésor… de la poussière d’or organisait la vie, il suffisait de se servir. C’était génial ! J’ai malheureusement déchanté,… et été obligée de perdre cette magie le jour où j’ai été face au « tu dois, tu es obligé, tu n’as pas le choix,… » Je ne comprenais pourquoi , je trouvais mieux pour apprendre « je désire, j’ai envie, j’aime » … ??? Je devais quitter un monde où tout était amusant pour accueillir un premier jugement sur ma valeur d’enfant, le fameux bulletin scolaire ! Pour éviter cela, je me suis évadée quelque fois sur mon petit vélo magique pour fuir le monde adulte. Pas de chance ! Le jugement est tombé comme une guillottine. Mauvais résultats scolaires ! Mauvais enfant ! Comment me sortir de ce jugement sur ma valeur ? J’étais sans voix…Signer moi-même mon bulletin pour restaurer ma valeur, ma confiance en moi,… et le rendre à l’institutrice discrètement. Elle n’y verrait que du feu… La solution était toute trouvée, puisqu’elle oubliait de voir en moi les montagnes de poussières d’or qui vivaient dans mes yeux. Alors, elle a peu apprécié ma supercherie, où les mensonges d’enfants prennent vie, car après trois mois à tracer l »a,b,c,d, l’imitation de la signature de mon père laissait franchement à désirer. J’ai passé de très durs moments à affronter les yeux sévères, et les bouches graves qui à coup de remontrances assassinaient mon Univers… Je me suis progressivement éteinte à la joie de vivre pour devenir passagère-zombie obligée de rejoindre la grisaille du train-train quotidien. Ça m’a déchirée, tuée à petit feu, étouffée, noyée de chagrin,… Et inutile de parler aux adultes qui eux savent, et n’avaient ni oreilles,ni de coeur tant la peur dominait leurs esprits, …puis mon esprit… Pourtant, voir la vie avec bienveillance, c’est possible !!! Apprendre avec douceur, et patience, c’est possible !!! Mais non ! …Tout le monde stresse tout le monde. Et tout le monde tombe malade… La vie alors a pris une tournure qui était bien éloignée de qui j’étais vraiment. Les enfants apprennent par l’imitation !!! Ne serait-il préférable de mettre joie, sourire,patience, et plaisir pour découvrir toutes les richesses de nos enfants ?… Pourquoi évaluer, juger ??? Courir, aller de plus en plus vite pour fuir les peurs que nous fabriquons tous. L’effort en vaudrait vraiment la peine . Mais bon, après bien des souffrances dans ma vie devenue si rigide, contrôlante et sérieuse  » par obligation « , cette autorité a même fabriqué l’enfer en mes pensées, c est ainsi que je me relève de la mort, et d’une longue maladie ( mal à dire…) en remerciant le ciel , d’une profonde gratitude, de m’offrir la lumière du soleil chaque jour pour éclairer une nouvelle occasion de prouver ma valeur en l’espoir du matin. J’ai compris que sortir aujourd’hui de la dualité, ce fait en douceur et en tendresse, pour soi-même, pour les autres,…c’est de vivre sur la page blanche de l’innocence de l’instant. Retrouver son âme d’enfant remplie de sourires, de tendresse, et de poésie. C’est possible quand le noir, et le blanc sont des couleurs à la beauté pareille. Le regard bienveillant qui aime « sans juger un gentil, ou l’autre mauvais ». Cela demande beaucoup d’écoute de la vie, des riches différences des autres, et de soi pour recoller les coeurs étouffés dans l’ombre des jugements. Ce que je dis est terrible ! Je le sais. Car tous nous sommes les juges malveillants des jugés malveillants. Aujourd’hui, comment trouver les mots qui réparent les erreurs commises sans s’étouffer l’un l’autre de douleur d’être coupable de n’avoir pas compris, rien compris de ce stupide jeu de ping-pong des malentendus… Pour réparer l’amour en moi, et en celui que je désire offrir au autres. Je suis retournée à l’école, mais cette fois l’école de l’observation, de l’écoute des savoirs secrets qu’enseignement les enfants dans le regard instantané. Et je me pose la question :  » Comment aurais-je aimée être entendue si j’avais aujourd’hui 1 an, deux ans, trois ans, …, 10 ans…  » Alors j’ouvre mon coeur en leurs parlant du plus profond respect, et j’accueille l’écoute du savoir de la simplicité d’être confiant en soi, et j’entends tous les coeurs d’enfants qui réparent l’innocence de ce qui est détruit en moi . Etonnamment, je retrouve ma joie, et mon coeur d’enfant pas à pas. C’est cela  » apprendre l’amour de soi « , en aimant l’autre et soi-même avec le plus de respect possible « . Mon intention est totalement éloignée de l’idée de culpabiliser quiconque. Elle veut montrer un autre regard. Apprendre par le partage,le regard amusé, la communication bienveillante qui ne soupçonnent en aucun cas le mal. C’est notre responsabilité d’adulte… La vie alors laisserait les enfants nous montrer combien nous sommes ignorants des valeurs qui foisonnent en eux d’infinies richesses, et de notre valeur à tous, bien cachée dans les ombres des peurs que nous avons reçues. Voilà ma fleur de vie de ce jour, j’attendais à la caisse dans une grande surface à côté d’une petite fillette blonde d’environ trois ans. Quand tout à coup dans une légèreté faites de tendresse, et de sons amusés elle a chanté sa joie de jouer de la harpe sur les barreaux en fer du chariot de marchandises poussé par sa maman. Quel bonheur vibrait chez cet enfant car sa maman était d’écoute et de coeur. Dans la vie, il y a des merveilles partout, si nous tournions tous notre regard en respect vers cette infinie beauté en toutes choses, et en chacun de nous. Ainsi, en essayant de se comprendre, par un vrai dialogue pour dissiper tous les malentendus, usons à outrance du regard amusé, et non-violent, pour regarder et parler à nos enfants, aux autres… Faire 60 sourires par jour à offrir aux autres, ça fait un bien fou ! « Arrêtons de nous faire peur !  » Pardon, si mes paroles perturbent. J’ai tellement envie de croire qu’en vous tous il y a des êtres merveilleux. Le sourire c’est lui qui nous unit.

  9. Pour toutes celles et ceux qui ont vécu un Burnout, un nouveau groupe privé de parole vient de s’ouvrir sur facebook afin de faciliter l’entraide et le partage d’expérience. Nous sommes plus désormais seul face à ce fléau qui peut faire des ravages sur nos corps physique, psychologique… BURNOUT Communauté : Libérez-vous de vos émotions…

  10. Merci à chacune et chacun pour vos commentaires : je suis vraiment touchée que, en ce jour où nous sommes face aux conséquences de la violence intérieure de l’homme, nous puissions ainsi partager ensemble comment vivre davantage de paix, en nous et en ce monde. Pour en découvrir davantage sur la Communication NonViolente : http://www.cnv-ip.com. Je me réjouis de retrouver à Bruxelles les 23 et 24 avril prochains toutes celles et ceux qui auront l’élan de participer à la Rencontre au coeur du Vivant que j’animerai : https://www.weezevent.com/rencontre-au-coeur-du-vivant-a-bruxelles

  11. Merci Isabelle cela me fait du bien de réentendre la cnv pour tjrs + la mettre en pratique en moi et autour de moi. gratitude;

  12. Merci pour ce partage si nourrissant et inspirant. C’est ça, vraiment ça, la paix commence à l’intérieur de nous! J’ai conscience que je dois changer des choses en moi, je ne me sens pas en paix intérieurement. Si je n’ai aucune prise sur ce qui se passe en dehors de moi, alors il ne reste qu’une chose à faire : se centrer sur soi et voir ce qu’il est possible d’améliorer, petit pas par petit pas. Si je peux changer mon monde intérieur, ma foi ce sera une sacrée victoire… Je crois que ce monde a avant tout besoin de révolutions intérieures… Merci encore à vous!

  13. Merci encore Isabelle pour cette magnifique conférence et pour tes réponses aux questions qui ont suivi. Et merci aussi à Ana pour avoir su amener Isabelle à nous donner le meilleur d’elle même. J’ai partagé cette conférence sur facebook tout en sachant que beaucoup de mes amis ne sont pas prêts à entendre ce qui se dit ici. Mais tout cela me touche au plus profond de mon Etre, Isabelle n’a fait que réveiller en moi tout ce que je savais déjà. Je travaille aussi chaque jour à la paix en moi, à écouter mes besoins profonds et je confirme ce que dit Isabelle : c’est un travail de longue haleine…. Mais l’essenciel, c’est d’être dans l’Amour, car cet état efface tout jugement envers soi et envers les autres. « L’amour résoud tous les problèmes » nous faisait répéter mon Maître spirituel avant chaque repas… Je pense avoir retenu l’essentiel de son enseignement avec cette phrase. Je ne sais pas pourquoi aujourd’hui, il est difficile de parler de cet amour inconditionnel qui est LA solution, sans qu’on nous regarde comme une pauvre personne qui vit dans un monde de bisounours…. Et pourtant quand on est dans cet état d’Amour, dans l’unité, tout nous paraît si clair… Oui je souhaite de tout coeur que tout le monde puisse goûter cet état. MERCI pour ce sommet qui augmente chaque année le nombre de personnes qui s’éveillent. Le nombre critique dont parle Isabelle viendra vite, j’en suis sûre ! Merci Ana, merci, merci…

  14. Merci Isabelle pour cette magnifique conférence qui dégage l’amour inconditionnel, la paix et l’éclairage à diffuser tout autour de nous sans modération.

  15. Merci Isabelle pour cette vidéo qui m aide â poursuivre mon travail intérieur…belle dimension ! Très riche cet apport â partager. ..cela fait du bien de vous entendre et me réconcilie avec l humain! Je me sens moins seule ds votre témoignage à diffuser largement. L aura, vous l avez! Les politiciens devraient en prendre de la grainé. Merci encore; je poursuis…poursuivons ensemble ! !

  16. Quelle intense joie que de vivre ces jours de conscience, je n’arrive pas à suivre ça va trop vite! tellement d’informations! qui boostent et dynamise mes cellules à un langage nouveau. J’ai déjà commencé à récolter les fruits de la conscience!!! que de belles choses m’arrivent depuis deux jours!!! Ce que j’aime par dessus tout c’est la qualité et la possibilité de mettre en pratique, à la portée de tous! bravo Ana! quelle énergie au service de NOUS!! MERCI

  17. Gratitude Isabelle, C’est toujours la Communication Non Violente qui permet l’ouverture à soi, à l’autre et au monde. Seule une communication de coeur à coeur permet le changement de la conscience collective. Apprendre à ETRE Lumière.

  18. Merci Isabelle, ce que tu partage avec le sourire est très « nourrissant » et me fait du bien. Du coup je suis allée voir une autre vidéo de toi toujours aussi importante, dans mon vécu. Peux tu nous dire comment s’aimer soi même ? Je te remercie Marie

  19. Merci à chacune et chacun pour vos commentaires : je suis vraiment touchée que, en ce jour où nous sommes face aux conséquences de la violence intérieure de l’homme, nous puissions ainsi partager ensemble comment vivre davantage de paix, en nous et en ce monde. Pour en découvrir davantage sur la Communication NonViolente : http://www.cnv-ip.com Je me réjouis de retrouver à Bruxelles les 23 et 24 avril prochains toutes celles et ceux qui auront l’élan de participer à la Rencontre au coeur du Vivant que j’animerai : https://www.weezevent.com/rencontre-au-coeur-du-vivant-a-bruxelles

  20. Merci à toi Isabelle je suis toujours touchée et apaisée par tes propos .J’aime cette manière simple d’expliquer que tout n’est que moyens pour que chaque être humain arrive au meilleur (pas par rapport aux autres ,mais pour lui, rien à voir avec l’égoïsme ).Parce que quelqu’un d heureux et de bien dans sa peau ne fait de mal à personne. Le premier devoir sur terre c est d’être heureux ,le deuxième c est de diffuser. Les besoins des humains sont les mêmes pour tous , pour autant certains utilisent des stratégies « pas terribles « pour l’ensemble . Merci à Adèle ,je suis touchée par son texte .Une partie de mon cœur est belge …. Prenez soin de vous

Répondre à Danièle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *